On s’est tous assis un jour à la table d’un tournoi pour, dès le début de la partie, voire après avoir pris une pause, ne recevoir que les pires cartes imaginables. Rien de supérieur à neuf (soit 60 % des fois), aucune paire, rien qui ne ressemble même à un connecteur, et il n’en faut pas plus pour faire perdre tout espoir à un joueur inexpérimenté. Vous êtes alors, comme on dit dans le jargon, card dead. Être card dead, ce qui est une façon de dire que l’on ne reçoit que des mains de départ de petite valeur, est en réalité une situation fréquemment rencontrée au poker. On l’accuse souvent d’être responsable lorsqu’un joueur se fait sortir d’un tournoi, qu’il rencontre une mauvaise passe, ou qu’il s’emballe après avoir reçu un Kh-Th pour finir par engager l’intégralité de ses jetons restants. Mais il est réellement faux et injuste de croire que le fait d’être « card dead » est responsable de vos éliminations en tournoi.

Être card dead peut en réalité s’avérer être une bonne chose !

Observez Vos Adversaires

Un moyen de mettre à profit le laps de temps pendant lequel vous n’êtes pas impliqué dans une, voire plusieurs mains, est d’observer attentivement vos adversaires. Si vous jouez par exemple à neuf joueurs dans le cadre d’un tournoi live, vous pouvez facilement passer une heure à observer tous vos adversaires pour mieux les catégoriser individuellement. Quelles sont leurs cartes fermées au moment de l’abattage ? À quelle fréquence bluffent-ils ? Si ces éléments sont essentiels, chaque table comptant de nombreux joueurs révèle toutefois une flopée d’indices différents. Tâchez de vous concentrer davantage sur les deux joueurs à votre gauche (les blinds lorsque vous êtes au bouton) et sur ceux à votre droite, afin de vous préparer au moment où votre mise de départ obligatoire sera sur le tapis.

Si vous vous retrouvez à vous coucher avec un 9-2 dépareillé trois mains de suite, plutôt que de vous déconcentrer, profitez-en pour surveiller attentivement les joueurs que vous tenterez de battre une fois que vous serez de retour dans le jeu. Vous serez surpris de constater à quel point la collecte d’informations vous rapportera gros par la suite.

Le Bluff de l’Aveugle

Vous devriez chercher à voler les blinds, peu importe que vous receviez de bonnes cartes ou non, car si tout le monde passe et que vous recevez des mauvaises cartes alors que vous êtes au bouton, vous devriez de faire des moves sur les joueurs en position de blind. Pour autant que vous les ayez observés attentivement, vous saurez s’ils sont susceptibles de se coucher directement suite à de nombreuses relances lorsqu’ils sont hors position, ou s’ils vont au contraire tenter de défendre leurs blinds.

S’ils optent pour une stratégie de défense, vont-ils sur-relancer avec une main faible dans le but de protéger leur blind ? Ou sont-ils plutôt du genre à suivre une relance avec une main faible pour ensuite se coucher au flop ? Être précis et spécifique dans votre analyse de joueurs vous conférera un gros avantage sur eux, quelle que soit la force de vos cartes fermées.

Pourquoi ne pas mettre ces conseils de stratégie de poker à l’épreuve dans le cadre des événements proposés aujourd’hui par Powerfest ?

Usez et Abusez de Votre Image de joueur serré

Il se peut que vous ne receviez pas de bonnes cartes avant le flop, mais vos adversaires n’ont nullement besoin de le savoir. La façon dont vous modifiez votre image à la table lors d’une partie de poker live ou en ligne dépend toujours, et uniquement, de vous. C’est particulièrement vrai en ligne que votre comportement dictera la façon dont les autres vous perçoivent. Si vos adversaires vous voient vous coucher presque à chaque main pendant une heure, ils vont commencer à prendre l’avantage sur vous alors que vous êtes en plus mauvaise position qu’eux à la table, et vos mains moyennes finiront souvent par être décimées par des surrelances.

Il est essentiel que vous sachiez comment vous êtes perçu à la table et que vous combattiez cette image au poker. En ce sens, si vous êtes conscient que vous n’avez pas joué de main depuis un moment et que vos adversaires doivent commencer à penser que vous jouez toujours serré, faites donc preuve d’un peu d’imagination. Sur-relancer alors que tout le monde vous a cru être un joueur serré lors des mains précédentes peut être perçu comme une force extrême. Il y a ainsi de bonnes chances que vous n’ayez pas à défendre un flop que vous craignez secrètement. En outre, les cartes récompensent souvent un tel style de jeu !

Si l’on dit certes que “la chance sourit aux courageux « , veillez toutefois à ne pas abuser de cette tactique, car s’ils détectent l’un de vos moves, vos adversaires finiront par relancer quand même, ce qui pourrait coûter cher à votre pile de jetons.

Représentez

Un professionnel à succès nous a dit un jour, qu’une tactique pour briser le sort lorsque l’on est card dead est de regarder votre 7-4 dépareillé qui fait le tour de table pour la troisième fois, et d’imaginer que vous voyez en réalité des as. Bien que cette stratégie ne soit pas la seule raison du succès, la façon dont vous jouez avec des mains fortes et des mains plus faibles explique forcément une grande partie de votre réussite relative. Prétendre détenir les nuts préflop peut être risqué, mais c’est aussi un excellent moyen d’apprendre à jouer certaines mains sans pour autant avoir les cartes. Jouer la personne et non les cartes est une chose à laquelle nous aspirons tous, que ce soit en voyant Mike parfaitement maîtriser cette stratégie dans Rounders en 1998, ou en observant à la télévision notre pro préféré bluffer sans tiquer face une légende qui détient pourtant la meilleure main.

En plus des as imaginaires, vous pouvez essayer de prétendre que vous jouez un gros tirage ou un set floppé. Observez la réaction de vos adversaires, car ces informations, même si vous ne remportez pas la main, peuvent être fort précieuses. Imaginez que vous soyez card dead depuis deux heures et que vous découvrez une paire de valets… mais que vous n’avez aucune idée de comment les jouer parce que vous ne les avez jamais eus auparavant. Cela peut être douloureux à réaliser, mais la dépendance excessive aux cartes fortes est une faiblesse très répandue, notamment lorsque l’on débute au poker. Apprenez donc à la contourner en jouant toutes sortes de mains, même celles de moindre valeur.

Jouez la Carte de la Patience

Ne le prenez surtout pas au sens littéral et ne vous imaginez pas que l’on vous suggère de jouer à cet autre célèbre jeu de cartes, mais nous sommes simplement convaincus qu’il n’y a rien de mal à faire une pause mentale entre le suivi de deux de vos adversaires. Pourquoi ne pas lire un article instructif tel que celui-ci dans les moments creux d’un long tournoi, parcourir un manuel de poker, ou encore naviguer sur Internet pour vous tenir informé des dernières nouvelles de l’univers du poker ? Faites une pause quelques minutes plus tôt ou écoutez de la musique qui vous permettra de garder le moral et l’énergie, et vous rendra fin prêt à recevoir des mains qui pourront changer l’issue de votre tournoi.

Sur-Relancez les Joueurs en Position

Bien que nous vous recommandons de procéder avec précaution lorsque vous le faites, apprendre quel est le bon moment pour relancer des adversaires lorsque vous avez une main pourrie distingue depuis plusieurs années maintenant les grands joueurs des bons joueurs. Le poker n’a, de son histoire, jamais été aussi agressif, et en utilisant votre image de joueur serré telle que nous l’avons décrite précédemment, il existe une façon remarquable de vous appuyer sur ce stratagème pour rejoindre le haut du chipcount une fois que vous commencerez à recevoir des cartes premium. Combien de fois avez-vous abandonné face à un joueur loose et agressif après l’avoir sur-relancé et qu’il se réveille tout à coup avec des as ? Cela arrive plutôt fréquemment, non ?

Imaginez qu’au lieu de vous coucher à chaque tour de table où vous vous retrouvez card dead, vous vous disciplinez pour jouer agressivement au moins deux cartes à chaque tour. Supposons par exemple que vous soyez 10-handed, cela signifierait que vous jouez maintenant au moins 20 % des mains (ce qui est par ailleurs un VPIP assez idéal). En supposant que de nombreux joueurs à votre table relancent en position tardive, profitez de ce facteur en les sur-relançant. S’ils viennent à suivre et voient un flop avec vous en tête-à-tête, alors un continuation-bet (cbet) fort sur le flop, si vous pensez qu’il ne correspond pas à sa range de relance, sera souvent suffisant pour remporter un pot précieux sans avoir à montrer vos cartes.

Gardez Votre Calme

Bien que nous vous recommandions de suivre un mélange des conseils mentionnés plus haut pour revenir dans la partie, le meilleur conseil que nous puissions vous donner pour vous aider à surmonter la douleur d’être card dead est de rester le plus détendu possible. En effet, trop de joueurs laissent cette situation pénible les atteindre, ce qui affecte ensuite leur jeu lorsqu’ils reçoivent enfin des cartes fortes.

Qu’il s’agisse de vous faire masser si vous êtes à une table de jeu live, ou d’effectuer de simples étirements des muscles des bras et des jambes pendant le temps d’arrêt, garder votre sang-froid permet souvent de dégeler la situation plutôt que l’inverse. Et être card dead, comme bien des choses au poker, n’est qu’une situation temporaire que vous êtes capable de maîtriser !

Partager.

Comments are closed.